Index de l'article

 

Refuge des Trois-Crêtes

Le refuge de Trois-Crêtes est situé, à 910m d'altitude, sur la commune de Vieux-Habitants, à proximité de la limite avec Petit-Bourg.

Voir le parcours avec la carte Géoportail dont voici un extrait. Le tracé est en rouge.

 

Depuis Vieux-Habitants, il y a deux parcours possibles pour accéder au refuge des Trois Crêtes : par la vallée de la Rivière de Beaugendre ou par la vallée de La Grande Rivière.

La randonnée à partir de la Vallée de Beaugendre est la plus courte, à condition d'aller jusqu'au départ du sentier en voiture. La deuxième partie de la route présente de fortes pentes et n'est pas bien entretenue. Il y a quelques passages délicats et il faut avancer avec prudence. Un véhicule 4x4 serait un avantage.

Paramètres :

Trajet aller : Durée 3h en prenant son temps et compte tenu du sac à dos chargé avec un dénivelé important de 500m.

Le téléphone mobile fonctionne à une cinquantaine de mètres après le refuge.

 

Descriptif :

Le départ du sentier sur la droite de la route.

 

Environ 600m après le départ, il y a une petite ravine où il est possible de se ravitailler en eau. C'est le dernier point de ravitaillement sachant qu'il n'y a pas d'eau dans l'environnement du refuge.

Dernier point de ravitaillement en eau

 

Sur le parcours, peu avant la crête Corossol, de belles fleurs rouges : Scutellaria incarnata.

Scutellaria incarnata

 

Des panneaux au croisement, entre les deux vallées, sur la crête Corrosol.

 

Juste après le croisement, en hauteur sur de grands arbres, de magnifiques ananas bois en fleur : Aechmea smithiorum.

Aechmea smithiorum

 

Café-Bois Psychotria uliginosa, avec fleurs et fruits.

Café-Bois Psychotria uliginosa

 

Herbe poison, plante endémique de Guadeloupe, Lobelia persicifolia.

Herbe poison, Lobelia persicifolia

 

Une siguine rouge avec ses fleurs, Anthurium hookeri.

 Une siguine rouge, Anthurium hookeri

 

Muguet jaune, Voyria aphylla.

Muguet jaune, Voyria aphylla

Orchidée Psilochilus macrophyllus.

Orchidée Psilochilus macrophyllus

 

Côtelette grandes feuilles, Graffenriedia latifolia.

Côtelette grandes feuilles, Graffenriedia latifolia.

 

Sur la gauche du sentier, un premier point de vue, sur la Barre de l'Ile avec le Faux Piton de Bouillante et le Piton de Bouillante (2,7km).

 

Du même coté, en bordure de crête des lichens Usnea barbata envahissent quelques arbres.

 

Voici la première vue que nous avons de ce refuge, placé sous le couvert de la forêt.

 

La façade avant. Le recul devant la façade est limité à quelques mètres.

 

La vue sur la vallée de Beaugendre et la mer des Caraïbes depuis la terrasse.

 

La gouttière au dessus de la façade avant est envahie par la végétation.

 

L'autre pignon du refuge, avec la fenêtre du dortoir. Là aussi la végétation a pris racine sur la toiture.

 

En poursuivant sur le sentier après le refuge, nous arrivons sur un promontoire à découvert qui donne un large panorama sur les paysages environnants. Le téléphone mobile fonctionne bien à cet endroit, mais pas dans le refuge.

 

En nous tournant sur la gauche, nous découvrons la vallée de Beaugendre et au fond la côte sous le vent et la mer des Caraïbes.

 

En revenant vers le centre du promontoire, nous apercevons au fond des agglomérations de la côte au vent et le petit Cul de Sac Marin.

 

En se tournant légèrement sur la droite nous voyons le sommet de Merwart.

 

Encore un peu plus vers la droite, nous avons au premier plan de gauche à droite, Morne Morès (2,5km), Morne Frébault (4,4km), Matéliane (5,7km), Le Petit-Sans-Toucher, Le Grand-Sans-Toucher(4,2km) et derrière, tout au fond, La Soufrière (9,5km) et le Nez-Cassé. Les distances à vol d'oiseau sont entre parenthèses.

 

Voici un zoom de l'image précédente qui permet de mieux voir la Soufrière et le Nez-Cassé.

 

Au bout du promontoire l'intersection des trois traces des Crêtes : celle que nous venons de faire (Crête Corossol), vers le Piton de Bouillante et vers Merwart,

 

Pour terminer, quelques bestioles.

Cette grosse sauterelle, Xerophyllopteryx fumosa, que l'on voit parfois dans le refuge.

Xerophyllopteryx fumosa

 

Une belle petite araignée sauteuse vue au niveau du promontoire.

 

 

Commentaires   

#4 Olivier Colon 14-05-2017 20:20
Merci pour cette description jusqu'au Morne Frébault qui nous a donné envie de nous lancer et nous ne le regrettons pas !
Je tiens tout de même à signaler que ce parcours reste DIFFICILE car les montées sont souvent abruptes et très étroites, avec un sac nécessairement chargé pour avoir un minimum d'autonomie en eau (mini du mini : 6 litres). Lorsque la trace est humide (comme cela a été notre cas) la difficulté est encore accentuée dans les nombreuses montées.
En fin de parcours, avant le refuge et le virage à 90 degré c'est même presque périlleux car le chemin rétrécis et la falaise a beau être caché par la végétation, le vide n'est pas bien loin. Alors surtout, faites cette fabuleuse rando mais préparez-vous bien et n'emmenez que des personnes dont vous connaissez le potentiel.

Merci encore pour cette page, qui, encore une fois, nous a permis de découvrir de fabuleux paysages et une végétation surtout en fin de parcours, étonnante et unique.

Olivier
Citer
#3 Boris 08-05-2017 23:46
Très bonne description du refuge de la Citerne !
Quand nous sommes arrivés, des randonneurs avaient laissé un tapis de sol, des allume-feu, des supports de bougies, du produit-vaisselle. .. Toujours agréable.

Il y a aussi un balais pour pouvoir laisser le redue propre.

Nous sommes arrivés à 4 (2 adultes et 2 enfants) et nous avons partagé le refuge avec un couple et tout s'est bien passé.

Par contre, le temps indiqué entre le refuge et le parking des chutes du Carbet (35 minutes) est tout simplement faux, pour des marcheurs occasionnels. Nous avons mis plus de deux heures (il faut dire aussi qu'il avait plu toute la nuit et que nous avons marché pendant plus de 1h30 dans l'eau ...
Citer
#2 stradale 17-07-2015 13:28
En ce qui concerne le réseau téléphonique au refuge de Belle Hotesse , il fonctionne assez bien devant la terrasse du refuge .
Bonne balade
Citer
#1 Morgan 04-05-2015 21:08
Nous avons passé la nuit dans le refuge des Trois Crêtes ce week end, en partant du col des mamelles et en passant par le Piton de Bouillante.
Attention, la trace entre le piton de Bouillante et le refuge n'est pas très bien entretenue, et les 2h indiquées sur les panneaux sont à revoir à la hausse (compter plutot 3h/3h30 PAR TEMPS SEC) !

Et une fois au refuge...la nuit il fait vraiment froid, un simple sweat pour dormir ne suffit pas du tout!
Citer

Couv ALDinsectes

Copyright © 2018 Zoom-Guadeloupe - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public