Index de l'article

 

 

Refuge de Belle Hôtesse

 

Le refuge de Belle Hôtesse est situé, à 753m d'altitude, sur la commune de Pointe-Noire, en bordure de la limite avec Sainte-Rose.

Voir le parcours avec Géoportail dont voici un extrait. Le tracé est en bleu.

 

 

La randonnée la plus courte, en distance, pour accéder au refuge de Belle Hôtesse se fait à partir de Trou caverne à Pointe-Noire.

La grande diversité de la flore sur le parcours est un plus de cette randonnée.

Paramètres :

Trajet aller : Durée 3h compte tenu du sac à dos chargé et du dénivelé cumulé de 540m sur une distance de 3,3 km.

Le parcours est difficile en raison des fortes pentes.

Nous n'avons pas vérifié le fonctionnement du téléphone mobile.

 

Descriptif :

 

Voici le point de départ de la randonnée à Trou Caverne.

 

Moins d'une dizaine de minutes après le départ, nous découvrons au milieu du sentier un bel arbre Acajou Blanc, Simarouba amara. Dans le secteur, il y en a beaucoup d'autres mais moins imposants.

Acajou Blanc, Simarouba amara

 

Sur un autre arbre un grillon, avec de très longues antennes, qui habituellement se dissimule sous les écorces des vieux troncs d'arbre.

 

Une surprenante fougère, Pteris ensiformis, sur le sentier, protégé par les racines d'arbre.

Fougère, Pteris ensiformis

 

De nombreux fruits de l'arbre Canistel, Pouteria campechiana, jonchent le sol autour et sur le sentier.

 Canistel, Pouteria campechiana

 

Le sentier serpente au milieu d'un chaos rocheux.

 

Nous arrivons sur une crête. La pente assez forte peu après le départ devient plus douce.

 

Généralement, les sentiers de crêtes favorisent le développement des orchidées. Nous verrons plusieurs plants de l'orchidée Oncidium altissimum et d'autres espèces.

Orchidée Oncidium altissimum

 

Un beau Scarabée, Passalus unicornis sur du bois mort.

Scarabée, Passalus unicornis

 

Des Balisiers, Heliconia caribaea.

Balisier, Heliconia caribaea.

 

La Liane jasmin, Schradera exotica, avec boutons et une fleur.

La Liane jasmin, Schradera exotica

 

Un Balisier Heliconia bihai.

Balisier Heliconia bihai

 

L'orchidée Cranichis muscosa.

Orchidée Cranichis muscosa

 

Le sentier chemine sous le couvert d'une forêt dense.

 

Une broméliacée en fleur, l'ananas rouge bâtard, Pitcairnia angustifolia. Il y a de nombreux plants mais peu sont en fleur.

Ananas rouge bâtard, Pitcairnia angustifolia

 

Il y a aussi des plants d'Herbe poison, Lobelia persicifolia, sur cette portion du parcours.

Herbe poison, Lobelia persicifolia

 

Quelques beau plants de Crête à coq ou fuschia montagne, Alloplectus cristatus.

Fuschia montagne, Alloplectus cristatus

 

L'orchidée Epidendrum mutelianum, endémique de Basse-Terre et de Montserrat.

Orchidée Epidendrum Mutelianum

 

Deux espèces de sélaginelle cohabitent.

Selaginella flabellata.

Selaginella flabellata

 

Selaginella substipitata.

Selaginella substipitata

 

Un arbuste Côtelette grandes feuilles, Graffenriedia latifolia.

Côtelette grandes feuilles, Graffenriedia latifolia

 

Nous atteignons le sommet du piton de Belle Hôtesse à 777m d'altitude. Sur la gauche du sentier nous avons un large point de vue panoramique sur le nord de la Basse-Terre.

Piton de Belle Hôtesse à 777m d'altitude

 

De la gauche vers la droite, nous apercevons l'Anse de Deshaies et le Gros Morne, puis l'îlet Kahouanne, le Morne Mazeau, la Barre de l'île et tout à fait sur la droite le grand Cul de Sac Marin.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Vue panoramique sur le nord de la Basse Terre

 

L'Anse de Deshaies et le Gros Morne.

Anse de Deshaies Gros Morne

 

Le Grand Cul de Sac Marin.

Grand Cul de Sac Marin

 

La descente après le piton est assez raide et longue.

,

 

Un gros Bernard l'ermite, Coenobita clypeatus, que nous avons sans doute dérangé, nous surprend en roulant sur les feuilles mortes.

Bernard l'ermite, Coenobita clypeatus

 

Orchidée Epidendrum angustilobum, avec fruit (ancien nom : Epidendrum carpophorum).

Orchidée Epidendrum angustilobum

 

Ailes à mouche épiphyte et grimpante, Asplundia rigida. Avec fruits.

Ailes à mouche, Asplundia rigida

 

Nous amorçons maintenant la montée vers le refuge.

Nous sommes à 630m d'altitude et apercevons une libellule Macrothemis meurgeyi.

Libellule Macrothemis meurgeyi

 

Une plante en fleur placée en hauteur dans un arbre. C'est la plante carnivore Utricularia alpina.

Plante carnivore Utricularia alpina

 

Au bout de la montée, nous découvrons le refuge de Belle Hôtesse à l'altitude de 753m.

Refuge de Belle Hôtesse

 

Il est entouré d'une végétation envahissante.

Refuge de Belle Hôtesse

 

Depuis la terrasse une vue très limitée légèrement sur la gauche. La mer ?

 

Sur la droite la pelouse attend la visite d'une débroussailleuse.

 

Dans la végétation environnante, un papillon Nymphale du Bois Canon, Historis odius caloucaera. Sur une branche de Bois Canon, Cecropia schreberiana.

Papillon Nymphale du Bois Canon, Historis odius caloucaera

 

Derrière le refuge, nous découvrons une plante avec ses épis : Sarcorhachis incurva.

Sarcorhachis incurva

 

Comme sur l'ensemble des 5 refuges, des travaux de rénovation sont prévus en 2015 par le Parc National pour améliorer l'habitabilité.

Commentaires   

#5 Clarence Brioche 25-08-2018 17:42
Rando sympa. Beaux paysages. Nuit très fraîche !
Citer
#4 Olivier Colon 14-05-2017 20:20
Merci pour cette description jusqu'au Morne Frébault qui nous a donné envie de nous lancer et nous ne le regrettons pas !
Je tiens tout de même à signaler que ce parcours reste DIFFICILE car les montées sont souvent abruptes et très étroites, avec un sac nécessairement chargé pour avoir un minimum d'autonomie en eau (mini du mini : 6 litres). Lorsque la trace est humide (comme cela a été notre cas) la difficulté est encore accentuée dans les nombreuses montées.
En fin de parcours, avant le refuge et le virage à 90 degré c'est même presque périlleux car le chemin rétrécis et la falaise a beau être caché par la végétation, le vide n'est pas bien loin. Alors surtout, faites cette fabuleuse rando mais préparez-vous bien et n'emmenez que des personnes dont vous connaissez le potentiel.

Merci encore pour cette page, qui, encore une fois, nous a permis de découvrir de fabuleux paysages et une végétation surtout en fin de parcours, étonnante et unique.

Olivier
Citer
#3 Boris 08-05-2017 23:46
Très bonne description du refuge de la Citerne !
Quand nous sommes arrivés, des randonneurs avaient laissé un tapis de sol, des allume-feu, des supports de bougies, du produit-vaisselle. .. Toujours agréable.

Il y a aussi un balais pour pouvoir laisser le redue propre.

Nous sommes arrivés à 4 (2 adultes et 2 enfants) et nous avons partagé le refuge avec un couple et tout s'est bien passé.

Par contre, le temps indiqué entre le refuge et le parking des chutes du Carbet (35 minutes) est tout simplement faux, pour des marcheurs occasionnels. Nous avons mis plus de deux heures (il faut dire aussi qu'il avait plu toute la nuit et que nous avons marché pendant plus de 1h30 dans l'eau ...
Citer
#2 stradale 17-07-2015 13:28
En ce qui concerne le réseau téléphonique au refuge de Belle Hotesse , il fonctionne assez bien devant la terrasse du refuge .
Bonne balade
Citer
#1 Morgan 04-05-2015 21:08
Nous avons passé la nuit dans le refuge des Trois Crêtes ce week end, en partant du col des mamelles et en passant par le Piton de Bouillante.
Attention, la trace entre le piton de Bouillante et le refuge n'est pas très bien entretenue, et les 2h indiquées sur les panneaux sont à revoir à la hausse (compter plutot 3h/3h30 PAR TEMPS SEC) !

Et une fois au refuge...la nuit il fait vraiment froid, un simple sweat pour dormir ne suffit pas du tout!
Citer

Couv ALDinsectes

Copyright © 2018 Zoom-Guadeloupe - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public