Index de l'article

Le Sentier Murat est situé sur la commune de Grand-Bourg de Marie-Galante. C'est un sentier en boucle dont le départ se trouve près du domaine de l'Habitation Murat qui regroupe les vestiges de l'une des premières sucreries de l'Ile.

Cette randonnée pourra débuter par la découverte d'une partie du patrimoine historique de Marie-Galante avec la visite de l''Habitation Murat, siège de l'Ecomusée de Marie Galante.

Un point fort de la randonnée elle-même est le spectacle qu'offre l'étonnante ravine de la Coulée Ouliée. En effet, elle serpente dans un dédale de chaos rocheux où les arbres avec leurs racines à contrefort, les arbustes et les lianes parviennent à trouver leur place dans un milieu qui semble à priori hostile.

Nous nous arrêterons à la mare au punch, autre lieu chargé d'histoire, où nous aurons peut-être la chance de voir le lézard Anolis ferreus, espèce endémique de Marie-Galante.

 

Voir le parcours avec Géoportail

 

Habitation Murat

 

Chaos rocheux de la Coulée Ouliée

 

 

 

Paramètres :

boucle de 9 km.

balisage : Rouge.

niveau = facile, faible dénivelé.

durée = 3 h pour la randonnée.

Nous préconisons d'effectuer la visite de l'Habitation Murat avant la randonnée.

Points de vigilance :

Peut devenir glissant en cas de pluie.

Prévoir 1,5 litre d'eau par personne, crème de protection solaire, casquette, chaussures de randonnées, coupe-vent et nourriture.

 

Descriptif :

Le point de départ de la randonnée se situe devant l'entrée du domaine de l'Habitation Murat. Nous longeons le domaine en le laissant sur notre gauche pendant 150 m. Ensuite, nous nous engageons dans la boucle en allant dans le sens contraire des aiguilles d'une montre.

 

Panneau d'information au départ de la randonnée

 

Nous passons sur un chemin d'exploitation de la canne à sucre.

Canne à Sucre

 

Nous voyons aussi des cabris sur les zones de pâturage.

 

Ainsi que des bovins qui observent notre passage.

 

Après 1100 m depuis le début de la boucle, nous bifurquons sur la gauche juste après le double poteau électrique et/ou téléphonique.

 

Nous nous retrouvons sur un sentier herbeux.

 

Puis le long d'une bananeraie.

 

Nous entrons maintenant dans la forêt sur en sentier tapissé de racines.

 

Ce panneau nous annonce l'entrée dans la ravine de la Coulée Ouliée.

 

Le balisage rouge nous aide bien à nous repérer et à cheminer dans ce labyrinthe où les nombreuses lianes font parfois obstacle.

 

 

 

Le sentier devient chaotique avec ces amas de roches calcaires. Sur ce terrain les chaussures de randonnée sont vraiment indispensables.

 

Un arbre qui ne passe pas inaperçu avec sa très grosse verrue percée.

 

Des grands arbres avec des contreforts impressionnants.

 

Chaos rocheux calcaires et lianes de la Coulée Ouliée.

Chaos rocheux et lianes de la Coulée Ouliée

 

Chaos rocheux et lianes de la Coulée Ouliée

 

Arbre avec beaux contreforts et rideau de lianes.

Beaux contreforts et rideau de lianes

 

D'autres grands arbres avec beaux contreforts.

Grands arbres avec beaux contreforts

 

Nous découvrons avec surprise cet arbuste "le Bois Lélé", Quararibea turbinata, endémique des Petites Antilles. Sa particularité est son système de ramification en étage, avec 5 branches horizontales à chaque niveau.

Le Bois Lélé, Quararibea turbinata

 

Une très grosse liane. Il y a différentes espèces de lianes sur la Coulée Ouliée. Nous voyons par exemple la liane Oeil de Boeuf , Mucuna urens. Voir dans la partie Flore de cet article.

 

Un figuier maudit, posé sur une roche calcaire, remarquable par ses contreforts tentaculaires.

Figuier maudit, sur une roche calcaire, avec contreforts tentaculaires

 

Après 1,8 Km depuis l'entrée dans la Coulée Ouliée, nous sortons enfin de la forêt et retrouvons la lumière et un sentier plus facile. Nous poursuivons en lisière de forêt.

 

Nous passons devant une mare bordée de bambous.

 

Près de cette mare, il y a aussi un cocotier équipé de barreaux de bois en guise d'échelle pour la cueillette des noix de coco.

 

Après plus de 400 mètres en lisière de forêt, nous bifurquons sur la gauche.

 

Nous entrons dans une zone boisée sur un sentier de terre bordé par de nombreux arbustes de Bois d'Inde, Pimenta racemosa dont les feuilles exhalent une odeur aromatique très forte (girofle, citronnelle ou anis) lorsqu'elles sont froissées.

 

Après environ 1 km de sentier nous arrivons à la Mare au Punch. L'origine de cette dénomination est liée à des évènements survenus en juin 1849.

En représailles, suite à des élections frauduleuses, la population déversa dans la mare, toute la production de sucre et de rhum de l’usine de Pirogue formant ainsi un gigantesque punch dans la mare. Il reste des vestiges de l’usine de Pirogue à proximité de la mare.

 

Le lézard Anolis ferreus est une espèce endémique de Marie-Galante. Il peut être observé notamment dans les arbres autour de cette mare.

Anolis ferreus mâle.

 

Après la Mare qui se situe au bord de la N9, nous prenons cette route en direction de Grand Bourg et tournons à gauche pour aller vers Ducos. Après 1km, nous arrivons à une intersection. Nous prenons la route à gauche vers le Morne rouge. Au bout de 700m, nous avons un point de vue sur les Saintes et La Dominique lorsque la visibilité est suffisante.

 

Après le point de vue, il nous reste à poursuivre sur ce sentier sur près de 900 m en pente douce.

 

A l'intersection nous prenons la route à gauche. Il reste à faire 800 m pour rejoindre le point de départ. Sur la dernière partie, nous côtoyons à nouveau le domaine de l'habitation Murat.

 

Copyright © 2017 Zoom-Guadeloupe - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public