Le 17 juillet 2020, nous avons eu le plaisir d'assister à la présentation organisée par le Conseil départemental de Guadeloupe, du livre « Précieuse Guadeloupe – Les trésors naturels de notre archipel », à la Médiathèque de Basse-Terre.

Ce beau livre consacré à la biodiversité de notre archipel, est édité par le Conseil départemental de Guadeloupe aux éditions Hervé Chopin.

Nous étions impatients de le découvrir du fait de notre participation photographique avec 8 images de la faune et de la flore endémiques de Guadeloupe ou des Petites Antilles.

 

Au cours de nos balades en forêt nous entendons beaucoup de bruits et parmi ceux-ci souvent des chants ou des cris d'oiseaux, mais aussi de grenouilles et d'insectes.

Le Museum National d'Histoire Naturelle de Paris, dans sa collection "La sonothèque du Muséum" autour de la biodiversité sonore : oiseaux, insectes, amphibiens, ambiances naturelles, vient de publier un coffret "Partitions sonores en Guadeloupe" notamment en partenariat avec Le Parc National de La Guadeloupe.

Ce coffret est composé de deux CD et d'un livret.

Voici la couverture du coffret :

 

Au cours de nos randonnées en Guadeloupe, nous avons souvent le plaisir de voir de beaux papillons tropicaux et parfois de voir leurs chenilles et leurs chrysalides. Par contre, il est tout à fait exceptionnel d'observer la transformation d'une chenille en chrysalide ou l'émergence du papillon de la chrysalide.

Ces mutations sont très étonnantes à découvrir et ne manquent pas de susciter notre émerveillement. Globalement cela se passe de la même manière pour les différentes espèces de papillons, mais avec quand même des nuances qui donnent un intérêt à voir les particularités pour chaque espèce.

Emergence d'un papillon

 

L'accès à la randonnée semi-aquatique sur la Grande Rivière de Ferry à partir de la Prise d'eau est devenue difficile, voire impossible, depuis la fermeture de la passerelle d'accès, par le service des eaux, il y a quelques mois.

Nous proposons une nouvelle option (tracé en jaune sur la carte) qui consiste en partant de la route de Morne Mazeau à emprunter un sentier forestier (utilisé par la transka 2018) qui rejoint la Grande Rivière de Ferry juste au dessus de la plus haute des casccades.

A partir du point de croisement de ce nouveau sentier avec celui que nous avons proposé initialement (tracé en bleu sur la carte) on peut choisir :

- d'aller vers l'aval jusqu'à la prise d'eau pour voir les premiers bassins et cascades et ensuite de revenir vers l'amont pour faire la totalité du parcours proposé. A noter, que la descente vers le pied de la plus haute des cascades est assez raide, mais il y des cordes à poste qui sécurisent la descente.

- ou d'aller directement vers l'amont. Ce qui permet de déja voir de nombreuses cascades, toboggans et bassins.

 

Lors de nos randonnées, il nous arrive de passer auprès des lianes aristoloches sans les distinguer des nombreuses autres lianes. Elles ont pourtant des particularités qui méritent qu'on s'y intéresse notamment à cause de l'originalité de leurs fleurs et aussi du fait qu'elles sont les plantes hôtes des chenilles du très beau papillon "Trèfle Caraïbe", Battus polydamas.

Nous connaissons trois espèces d'aristoloches dans les Monts Caraïbes :

- Aristolochia trilobata, appelée localement Trèfle Caraïbe

- Aristolochia rugosa

- Aristolochia sprucei (anciennement  A. constricta). Cette espèce figure dans le livre rouge des plantes menacées des Antilles Françaises.

 Fleurs de la liane Aristolochia trilobata

 

Chenille du papillon "Trèfle Caraïbe", Battus polydamas neodamas

 

Couv ALDinsectes

Copyright © 2020 Zoom-Guadeloupe - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public