Index de l'article

Depuis près d'une dizaine d'années, il n'est plus possible de parcourir la totalité de la Trace des Crêtes à Terre-de-Haut aux Saintes. Elle permettait de joindre la plage de Grande-Anse à la Plage de Pompierre, en passant par les crêtes.

Cependant, au départ de Pompierre, il est encore possible d'emprunter la trace et de monter vers Grosse-Pointe en passant devant le Grand-Souffleur jusqu'à un point de vue à 75 m d'altitude. Ce point culminant offre un large panorama avec une vue plongeante sur la Baie de Pompierre, sa plage et sa cocoteraie ainsi qu'une vue plus éloignée sur la plage de Grande-Anse, Morne Rodrique et le Chameau. Cette Trace des crêtes, même amputée, garde donc un certain charme et c'est à notre avis la partie la plus intéressante qui reste accessible.

Voir le parcours avec Géoportail

 

Plage de la Baie de Pompierre

 

Plage de la Baie de Pompierre

 

Paramètres :

Trajet aller retour 1,8 Km.

balisage : jaune, balisage uniquement sur le parcours dans la montagne au dessus de la plage de Pompierre.

niveau = facile, 75 m de dénivelé.

durée = 1h aller/retour.

Points de vigilance :

Sentier à découvert donc en plein soleil.

Prévoir 0,5 litre d'eau par personne, crème de protection solaire, casquette, chaussures de randonnées.

Ne pas franchir la clôture de fin de parcours.

Cette photo a été prise en novembre 2007. A ce jour, septembre 2014, le panneau est toujours en place et son contenu est toujours d'actualité.

 

Descriptif :

 

Le départ de la randonnée se fait à l'entrée de la plage de la Baie de Pompierre. Cette plage à l'ombre des cocotiers est très appréciée pour la baignade car l'eau y est très calme et plus chaude. La baie est protégée des mouvements de l'océan par la barrière des Roches Percées.

Plage de la Baie de Pompierre

 

Sous les cocotiers, nous nous dirigeons vers la droite pour atteindre l'extrémité sud de la plage.

Plage de la Baie de Pompierre

 

Nous longeons la cote sud vers Grosse Pointe en évitant si possible de mouiller nos chaussures.

 

La partie plage s'élargit en approchant des Roches Percées.

 

En nous retournant, nous apercevons la cocoteraie au fond de la Baie.

 

Un balisage jaune sur les mancenilliers nous indique l'accès de la montée vers Grosse Pointe. Nous passons sous les mancenilliers.

La photo ci-dessous, datant de janvier 2005, nous montre qu'il y avait encore à l'époque des cactus Tête à l'Anglais d'un certain âge sur l'île. En effet celui-ci a un céphalium et doit donc avoir plus d'une quinzaine d'années. Sur le parcours nous verrons des Têtes à l'Anglais , mais beaucoup plus jeunes car sans céphalium. (Voir dans la partie Flore de l'article).

 

Une vue vers la sortie de la baie.

 

Une vue de la plage de Pompierre avec au fond en haut sur la droite le Fort Napoléon.

 

En avançant vers le Grand Souffleur, sur notre gauche nous passons devant une grande faille très impressionnante qui laisse entrevoir la mer en bas.

 

Peu après nous découvrons le Grand Souffleur.

Grand Souffleur

 

Nous continuons notre montée parmi les ilots de mancenilliers. Les cabris sont nombreux et plutôt sauvages.

 

Nous dominons maintenant la Baie de Pompierre, ainsi que la plage et la cocoteraie.

 

Sur cette photo de septembre 2014, nous apercevons dans la mer des nappes d'algues Sargasses. En fonction des courants ces algues considérées pour l'instant comme des nuisances dégageant une odeur nauséabonde, envahissent certaines plages. Ici à Pompierre, elles se déposent essentiellement sur la moitié nord de la plage.

 

Ces algues se manifestent en Guadeloupe depuis seulement quelques années. Voici une autre vue du même endroit qui date de novembre 2007 sans ces algues.

 

Une vue de Grosse Pointe sur la droite.

 

Voici le point culminant de la randonnée que nous venons de passer.

 

De là, nous apercevons de la gauche vers la droite, le Morne Rodrigue, la plage de Grande Anse et le Chameau. Le Grand Ilet se profile derrière Morne Rodrigue.

 

En zoomant, nous voyons sur la plage de Grande Anse une ligne d'algues Sargasses.

 

En poursuivant notre tour d'horizon de gauche à droite, nous distinguons au fond le Chameau, plus près de nous le Morne Rouge et encore plus près sur la droite la clôture dont le franchissement est interdit.

 

C'est donc à ce niveau qu'il nous faut faire demi-tour.

Clôture d'interdiction de passage

 

Après le demi tour, sur la droite dans ce paysage escarpé nous découvrons deux beaux cactus Tête à l'Anglais. Dans le secteur, il y en a d'autres mais beaucoup plus jeunes.

 

 

Une autre vue du rocher point culminant avec ses cactus cierge et ses arbustes frangipaniers.

 

Dans notre parcours de descente, après avoir dépassé le grand Souffleur, nous allons vers l'extrémité de Grosse Pointe bien que cette partie ne soit pas balisée.

 

Cette option, nous intéresse surtout pour la vue qu'elle nous donne des Roches Percées. En bas, sur la plage, il est possible d'accéder à cet îlet en traversant à la nage le petit chenal qui nous en sépare.

îlet des Roches Percées

 

Sur Grosse Pointe nous découvrons un gommier rouge (Bursera simaruba) rabougri entouré de ti-baume et de bois savonnette (Lonchocarpus punctatus).

 

Un autre arbuste, ti-coco malmené par le vent très fort sur cette pointe.

 

Après ce détour sur Grosse Pointe, nous rebroussons chemin pour redescendre sur la plage et prendre un bain sur la petite plage à proximité de l'îlet des Roches Percées ou aller directement sur la grande plage pour le bain et se reposer ensuite sous un carbet à l'ombre de la cocoteraie.

 

Commentaires   

#2 Valérie Michel 17-09-2017 11:46
Très belle balade et belle description :-). Quel dommage que la trace complète ne soit plus accessible telle que je l'ai connue en 2002, cela permettait de faire une boucle. Mais les paysages sont toujours aussi grandioses (rando refaite en 2016).
Citer
#1 Météo guadeloupe 26-09-2014 14:37
Très beau reportage photo !
Félicitations
Citer

Copyright © 2017 Zoom-Guadeloupe - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public