Index de l'article

La randonnée depuis Sofaïa vers le Saut des Trois Cornes, sur la commune de Sainte-Rose, permet de voir une cascade originale et de découvrir les richesses de la flore et de la faune de la forêt dense humide.

Les arbres sont souvent gigantesques. Parmi les plus emblématiques et les plus fréquents sur ce sentier, nous avons le Gommier blanc, le Bois l'encens, le Bois rouge carapate et l'Acomat boucan. L'énorme liane boudin-tordu est aussi très remarquable.

Une partie de la faune de cette forêt ne se montre pas mais se fait entendre comme le Pic de Guadeloupe, la Cigale et le Grillon « tink tink ».

 

 Voir le parcours avec Géoportail

 

 

Paramètres :

La boucle du Saut des Trois Cornes, en bleu sur la carte, est une randonnée facile de 3,1km. Le dénivelé cumulé, aussi bien en descente qu'en montée, est de l'ordre de 300m. Durée minimum 3h. 

Pour le retour par le sentier botanique, en jaune sur la carte, prévoir au minimum 30 à 40 minutes pour les 800m de montée.

Point de vigilance : Vérifier la météo et le niveau de la rivière Moustique.

Balisage jaune avec fléchage spécifique pour le sentier du Sylvascope.

 

Descriptif :

Deux panneaux sont au point de départ.

Le premier présente la boucle de Tête Allègre, randonnée longue et difficile, ainsi que la boucle du Saut des Trois Cornes,  la randonnée qui nous intéresse.

Le deuxième présente l'application de l'ONF, le Sylvascope du Sentier d'Interprétation de Sofaïa. C'est aussi une randonnée en boucle mais sur le "sentier botanique". Le parcours aller est commun avec celui de la boucle du Saut des trois cornes. Par contre, les retours sont différents.

 

 

Le premier arbre remarquable peu après le départ est le Bois l'Encens, Protium attenuatum. Sa résine blanche odorante et poudreuse apparait suite à des entailles sur l'écorce. Voir la page flore.

 

L'Acomat boucan, Sloanea caribaea se distingue par sa taille et ses imposants contreforts.

 

Peu après, des palmiers à la recherche de la lumière, Palmiste Montagne, Prestoea acuminata var montana.

 

Ensuite le Bois rouge Carapate, Amanoa caribaea, pas toujours facile à repérer. Ses radicelles rouge/orange sont parfois peu nombreuses. Au sol, ses graines, leurs coques et les plantules facilitent leur identification. C'est une espèce endémique de Guadeloupe et Dominique.

 

La grosse liane grand-bois ou liane boudin-tordu, Bauhinia guianensis, s'enroule autour d'un Acomat Boucan.

 

Devant la borne 5 du Sylvascope, le Châtaignier Petites Feuilles, Sloanea massonii. Voir ses feuilles sur la page flore.

 

Le Gommier blanc, Dacryodes excelsa. L'écorce de ces arbres est souvent entaillée pour l'extraction d'une gomme blanche suite à l'écoulement de sa résine.

 

 L'ONF a placé des barrières le long du sentier pour mieux canaliser le passage des randonneurs.

 

L'ONF a aussi aménagé les parties les plus pentues du sentier en escalier.

 

Depuis le sentier descendant, il est possible d'apercevoir à distance le Figuier maudit que nous verrons de plus près, au retour, si nous choisissons l'option par le sentier botanique du Sylvascope.

 

En poursuivant la descente, devant borne 7, le Corossol montagne, Guatteria caribaea.

 

A peu de distance, nous découvrons une deuxième grosse liane boudin-tordu, Bauhinia guianensis.

 

Puis à nouveau au bord du sentier un Gommier blanc, Dacryodes excelsa. Il y en a beaucoup sur l'ensemble de la boucle.

 

Nous arrivons à un croisement avec un panneau indiquant que le Saut des trois cornes est à 10 minutes. L'arbre qui est juste derrière le panneau est un Bois rouge Carapate. Il a la particularité d'être creux. A l'intérieur, il y a des grillons, Paragryllus martini, qui émettent un son métallique "tink tink". Vous pouvez les entendre si vous êtes patient, ils s'arrêtent de chanter si vous bougez.

 

Quelques minutes plus tard, nous atteignons la rivière Moustique.

 

Nous traversons la rivière, si le niveau d'eau est bas et si la pluie n'est pas annoncée.

 

De l'autre coté de la rivière nous allons à droite.

 

Tout de suite, nous apercevons le Saut des trois cornes.

 

En approchant, nous comprenons que la cascade est formée par une ravine affluente qui tombe dans la rivière Moustique.

 

Au pied de la cascade, il n'y a pas vraiment de bassin pour la baignade. Par contre, il est possible de se doucher sous la cascade. En haut de la cascade, une grosse roche triangulaire partage le débit de la ravine en deux filets d'eau

 

La rivière Moustique vue depuis le haut de la cascade.

 

Sur le bord de la rivière Moustique, en face de la cascade, nous pouvons voir côte à côte, les deux essences qui produisent de la résine odorante. Sur la gauche, le tronc fin à l'écorce claire, le Bois l'Encens, Protium attenuatum. Sur la droite, le gros tronc à l'écorce foncée le Gommier blanc, Dacryodes excelsa.

 

Dans la rivière Moustique nous avons pu voir : des poissons mulets, dles libellules endémiques de Guadeloupe, Protoneura romanae et Argia concinna. Voir la page Faune.

 

Après la pause et les observations au niveau de la cascade, reprenons le chemin du retour et retraversons la rivière Moustique.

 

Nous arrivons au croisement de l'arbre creux avec les grillons. Là nous devons choisir entre le sentier botanique (du Sylvascope) ou la route forestière. A noter, que le temps annoncé de 10 minutes pour le sentier botanique (environ 800m) n'est pas réaliste (5km/h).

Nous décrivons ici la remontée par la route forestière. Le retour par le sentier Botanique est décrit sur une autre page de cet article.

 

Le parcours chemine par moment parmi des chaos rocheux.

 

Le sentier, en escalier, apporte un confort non négligeable au randonneur.

 

Sur le bord du sentier, un rocher remarquable que certains appellent "Le rocher du Dragon".

 

Un autre rocher, présentant des sculptures naturelles du même type que le précédent, au milieu du sentier.

 

Encore un bel escalier.

 

Le sentier est souvent tapissé par de nombreuses racines.

 

Nous sortons du couvert de la forêt pour retrouver un large chemin forestier.

 

Nous prenons à droite pour rejoindre le parking de départ.

 

A proximité du parking, il peut être agréable de prendre une douche à la Source Sulfureuse de Sofaïa. L'eau est à environ 30°C, mais le débit est assez faible. "Elle est utilisée traditionnellement par la population qui lui attribue des vertus dermatologiques".

 


 

 

La Flore

 

Bois l'Encens, Protium attenuatum.

Sa résine blanche, poudreuse non pâteuse, est beaucoup plus odorante que celle du Gommier blanc. Elle se consume sans flamme et est utilisée comme encens pour le culte.

 

 Feuilles de Bois l'Encens, Protium attenuatum.

 

Résine poudreuse de Bois l'Encens, Protium attenuatum.

 

Gommier Blanc, Dacryodes excelsa.

Donne une résine blanchâtre pâteuse à forte odeur de térébenthine. La résine est utilisée pour chandelles, torches et calfatage des bateaux.

 

Orchidée, Vanilla Mexicana. Sur la fin du sentier de retour botanique. Depuis la prise de cette photo, elle est très dégradée. Elle semble avoir souffert du passage de la débroussailleuse.

 

Orchidée, Dichaea hookeri. Elle pousse sur les troncs d'arbre.

 

Orchidée, Wullschlaegelia calcarata. Elle pousse au pied des arbres souvent entre les contreforts.

 

Apteria aphylla.

 

Graine bleue, Psychotria urbaniana.

 

 Fruits de Ouratea guildingii.

 

Fruits sur le sol - non identifiés.

 

 Plantules de Bois rouge Carapate, Amanoa caribaea.

 

Feuillles de Bois rouge Carapate, Amanoa caribaea.

 

 Graines de Bois rouge Carapate, Amanoa caribaea.

 

Fruits d'Aile à mouche épiphyte et grimpante, Asplundia rigida.

 

 Broméliacée, Guzmania lingulata.

 

Champignon, Clathrus preussii.

 

Autre champignon.

 

Champignons.

 

Champignons.

 

Sélaginelles, Selaginella flabellata.

 

Jeunes feuilles de Mapou Baril, Sterculia caribaea.

 

Feuilles de Châtaignier Petite feuilles, Sloanea massonii.

 

Bâtard de fougère avec quelques fleurs, Phyllanthus mimosoides.

 

Liane, Anthurium palmatum.

 

 


 

 

La Faune

 

Mulets de montagne, Agonostomus monticola. Dans la rivière Moustique en face de la cascade.

 

Le pic de Guadeloupe, Melanerpes herminieri. On ne le voit pas beaucoup, mais on entend ses cris et le tambourinage sur les troncs.

 

Grillons tink-tink, Paragryllus martini, dans un arbre creux de Bois rouge carapate. Voir ici une meilleure photo de ces grillons. Nous entendons souvent leur chant aux sonorités métalliques lorsque nous nous promenons dans la forêt humide ou semi-humide.

 

 

Cigale des forêts, Fidicina mannifera. Nous l'entendons surtout lorsque le soleil se montre.

 

Exuvie de Cigale des forêts, Fidicina mannifera.

 

Libellule, Protoneura romanae, endémique de Guadeloupe. Vue dans la rivière Moustique près de la cascade.

 

Libellule, Argia concina, mâle. Vue dans la rivière Moustique près de la cascade.

 

Libellule, Argia concina, femelle. Vue sur le sentier à proximité de la rivière.

 

Grillon non identifié.

 

Papillon, Atteva punctella.

 

Fourmi "piège à mâchoires", Odontomachus sp.

 

Fourmi coupe-feuille, manioc ou champignonniste, Acromyrmex octospinosus.

 

Courtilière, Neocurtilla hexadactyla. Sur le parking près du départ de la randonnée.

 

Anolis marmoratus. mâle.

 

Anolis marmoratus. femelle.


 

 

Retour par le sentier botanique

Après le croisement, nous avons choisi l'option retour par le sentier botanique. Mais nous sommes encore sur la partie commune que nous avons descendue.

Nous remarquons ce tronc de Gommier blanc avec des dessins géométriques surprenants.

 

 

Nous entrons maintenant sur la portion Sylvascope retour parking.

 

Dans la montée, nous voyons sur la droite du sentier une troisième liane Boudin-tordu.

 

Le sentier chemine entre dans un couloir entre les grands arbres.

 

Sur un tronc une orchidée, la première vanille Vanilla mexicana. Nous en verrons une autre en fin de parcours.

 

Ensuite, nous arrivons près du figuier maudit aperçu dans la descente. Ses racines et sa taille sont très imposantes.

 

Dans la suite du parcours nous découvrons une autre grande liane qui est lisse.

 

Nous retrouvons ensuite le parking et éventuellement les douches de la source sulfureuse de Sofaïa.

 

Commentaires   

#1 Franck 18-07-2016 13:42
Effectivement, c'est une rando super sympa, je l'ai faites au mois d'Avril ! Légèrement éprouvante et on regrette qu'il n'y ai pas de bassin au pied de la chute, mais le cadre est vraiment magnifique, vos photos en témoignent..Merci pour cet article super complet !
Citer

Copyright © 2017 Zoom-Guadeloupe - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public